Issue
Agronomie
Volume 23, Number 7, November 2003
Page(s) 673 - 681
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:2003046
Agronomie 23 (2003) 673-681
DOI: 10.1051/agro:2003046

Devising fertiliser recommendations for diverse cropping systems in a region: the case of low-input bean/maize intercropping in a tropical highland of Haïti

C. Clermont-Dauphina, J.M. Meynardb and Y.M. Cabidochea

a  INRA, Unité Agropédoclimatique de la Zone Caraïbe, Domaine Duclos, 97170 Petit-Bourg, Guadeloupe, France
b  INRA, Unité d'Agronomie INRA INA P-G, BP 01, 78850 Thiverval-Grignon, France

(Received 4 June 2002; accepted 11 June 2003)

Abstract - Variability of the efficiency of N, P, K and Mg fertilisation on a low-input bean/maize intercrop (BMI) was analysed in an upland of Haïti using the combination of a simple equation predicting the fertiliser requirements and an agronomic diagnosis in farmers' fields. The study results in a classification of cropping systems according to factors limiting the fertiliser response of the intercrop species (mainly bean root necrosis and high soil K supply) and in fertilisation rules specifically adapted to the diversity of agronomic conditions. Bean root necrosis due to a parasitic complex with Fusarium solani f. sp. phaseoli decreased the fertiliser efficiency and was higher wherever the topography of a field was concave and where beans were frequent in the rotation. High soil exchangeable K content was generally found where the preceding crop was cabbage, a cash crop that is given large amounts of N-P-K fertiliser. Additional fertiliser applied to the BMI decreased nodulation of the bean, N and Mg uptake and bean yield. Because of the competition from the associated bean crop, the maize did not respond to fertiliser.


Résumé - Élaboration de règles de fertilisation pour la diversité des systèmes de culture d'une région : le cas d'une association haricot/maïs à bas intrants dans une région d'altitude d'Haiti. La variabilité de l'efficience d'un engrais complet (N, P, K, Mg) sur une association culturale haricot/maïs à bas niveau d'intrants cultivée dans une petite région d'altitude en Haïti, est analysée en combinant l'utilisation d'une équation simple de calcul de dose d'engrais et un diagnostic en parcelles d'agriculteurs. Une classification des systèmes de culture en fonction des facteurs limitants de la réponse à l'engrais de l'association (principalement les nécroses racinaires du haricot et la richesse du sol en K) permet d'adapter la fertilisation à la diversité des conditions agronomiques de la région. Les nécroses des racines du haricot, dues à un complexe parasitaire dominé par Fusarium solani f. sp. phaseoli, sont à l'origine d'une faible efficience de l'engrais sur cette espèce ; elles sont importantes sur les sols à topographie concave, et dans les rotations où le haricot revient fréquemment. Une teneur élevée du sol en K échangeable est observée sur les parcelles antérieurement cultivées en chou, culture de vente fortement fertilisée. Sur ces parcelles, l'apport d'engrais à l'association haricot/maïs entraîne une diminution de la nodulation et du rendement du haricot, ainsi que du prélèvement de N et de K par cette culture. à cause de la structure de l'association, la concurrence du haricot empêche toute réponse du maïs aux apports d'engrais.


Key words: low-input system / bean-maize intercropping / fertiliser rules / ferralsols / tropical highland

Mots clés : système à bas intrants / association haricot-maïs / fertilisation / sols ferralitiques / zone tropicale d'altitude

Corresponding author: C. Clermont-Dauphin Clermont-Dauphin@antilles.inra.fr

Communicated by Gérard Guyot (Avignon, France)



© INRA, EDP Sciences 2003