Issue
Agronomie
Volume 23, Number 7, November 2003
Page(s) 625 - 631
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:2003040
Agronomie 23 (2003) 625-631
DOI: 10.1051/agro:2003040

Estimation of rice evapotranspiration using a microlysimeter technique and comparison with FAO Penman-Monteith and Pan evaporation methods under Moroccan conditions

M. Lagea, A. Bamouhb, M. Karrouc and M. El Mouridd

a  Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), Agronomic Department, BP 415, Guich Rabat, Morocco
b  Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, Agronomic Departement, Rabat-Instituts, Rabat, Morocco
c  Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), Settat, Morocco
d  ICARDA, Tunis

(Received 8 April 2002; accepted 16 May 2003)

Abstract - This paper reviews field measurements of evapotranspiration from paddy rice fields (ET) in an experimental station in the Gharb region of Morocco, during the summer seasons in 1995 and 1996. The results showed that the seasonal average water consumption of rice was 6.7 mm $\cdot$ day-1 with a maximum value of 8.3 mm $\cdot$ day-1 during the panicle enlargement stage (R2). The average daily ET for 1996 was compared with US Class `A' open pan evaporation (Ep) and with reference evapotranspiration (ET0) calculated using a validated FAO Penman-Monteith equation. Both methods gave good estimates of ET with a correlation coefficient of 0.78 (P < 0.001, slope = 1.06) with Ep and 0.79 with ET0 (P < 0.001, slope = 1.3). The derived mean crop coefficients were 1.06 and 1.3, respectively, for the average of the two years. The cumulated ET over the growing season was nearly equal to the cumulated Ep, and greater by about 20% of cumulated ET0. This superiority might be attributed to an advective energy transferred from areas surrounding the rice zone activated by wind speed.


Résumé - Calcul de l'évapotranspiration du riz sous les conditions marocaines : recherche d'une relation simple entre l'évapotranspiration calculée expérimentalement et l'évapotranspiration de référence estimée à partir de l'équation FAO Penman-Montheith et l'évaporation bac. Cet article traite de l'évapotranspiration du riz (ET) mesurée expérimentalement au niveau du champ dans la région rizicole au nord-ouest du Maroc durant la période estivale de 1995 et 1996. Les résultats obtenus ont été comparés à ceux de l'évaporation à partir d'un bac ouvert class `A' (Ep) et avec l'évapotranspiration de référence calculée à partir de l'équation FAO Penman-Monteith (ET0) calibrée sous les conditions marocaines. Les résultats obtenus ont été comparés à l'ET0 et à l'Ep. Des coefficients culturaux ont été alors établis. Les résultats obtenus ont montré que la moyenne saisonnière des besoins en eau du riz était de 6,7 mm $\cdot$ jour-1 avec un maximum atteint de 8,3 mm $\cdot$ j-1 durant la deuxième décade du grossissement de la panicule avant l'épiaison. L'ET saisonnière en 1996 a montré une corrélation très hautement significative avec les deux modèles, de 0,78 (P < 0,001, pente = 1,06) avec Ep et 0,79 avec ET0 (P < 0,001, pente = 1,3). les coefficients culturaux moyens des deux années, étaient respectivement de 1,06 (Kcp = ET $\cdot$ Ep-1) et 1,3 (KC0 = ET $\cdot$ ET0-1). L'ET cumulée durant la saison de croissance égalise avec l'Ep cumulée et dépasse l'ET0 cumulée de 20 %. Cette supériorité pourrait provenir d'une énergie advective transmise des zones sèches, entourant la zone rizicole, activée par le déplacement des vents.


Key words: rice (Oryza sativa) evapotranspiration / crop coefficient / reference ET

Mots clés : riz (Oryza sativa) évapotranspiration / coefficient cultural / évapotranspiration de référence

Corresponding author: M. Lage lage@awamia.inra.org.ma

Communicated by Gérard Guyot (Avignon, France)



© INRA, EDP Sciences 2003