Issue
Agronomie
Volume 23, Number 7, November 2003
Page(s) 581 - 592
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:2003032
Agronomie 23 (2003) 581-592
DOI: 10.1051/agro:2003032

Influence of crop management on sunflower stem canker (Diaporthe helianthi)

Philippe Debaekea, André Estragnatb and Raymond Reauc

a  INRA, Unité d'Agronomie, BP 27, 31326 Castanet-Tolosan Cedex, France
b  Cetiom, Zone Sud, Ferme En Crambade, 31450 Montesquieu-Lauragais, France
c  Cetiom, Centre de Grignon, BP 4, 78850 Thiverval-Grignon, France

(Received 22 March 2002; accepted 26 February 2003)

Abstract - Sunflower stem canker (phomopsis) is a fungal disease caused by Diaporthe helianthi Munt.-Cvet. et al. which is responsible for yield losses of up to 40%. A programme was carried out by INRA and Cetiom in Southwestern France (1994-2000) to analyze the effects of sunflower crop management on the frequency and severity of phomopsis. The proportion of stems infected by D.helianthi always increased with stem density while the effects of nitrogen supply were less clear-cut. Delayed sowing significantly reduced leaf and stem infection. Crop management systems were evaluated over 7 years: the reduction in plant density and N supply was not sufficient to lower the infection rate to the level given by fungicides, but in conjunction with delayed sowing, infection levels were comparable with early and protected sowings. Fungicide-free, low-input management was profitable provided that tolerant genotypes were used. Heavy rain in late spring limited the efficacy of cultural methods.


Résumé - Influence de la conduite de culture du tournesol sur les attaques de phomopsis (Diaporthe helianthi). Le phomopsis du tournesol, maladie cryptogamique causée par Diaporthe helianthi Munt.-Cvet. et al., est responsable de pertes de rendement pouvant atteindre 40 %. Au travers d'une collaboration INRA-Cetiom (1994-2000), les effets de la conduite de culture du tournesol sur la fréquence et la gravité des attaques de phomopsis ont été étudiés expérimentalement dans la région toulousaine. Il a été montré que la densité de peuplement augmente la proportion de tiges présentant des taches de phomopsis. Par contre, l'augmentation des doses d'azote peut se traduire dans certaines conditions par une diminution de la fréquence de tiges attaquées. Le retard de semis réduit le risque de contamination foliaire et de dégât sur tige. Des conduites intégrant ces techniques ont été évaluées pendant 7 années : si la stratégie de rationnement végétatif (réduction de la densité de peuplement et de la fertilisation azotée) n'est pas suffisante à elle seule pour maîtriser le phomopsis, son association avec le semis tardif permet d'atteindre des niveaux d'attaque proches de ceux obtenus en semis précoce, protégés chimiquement. La rentabilité des conduites "bas intrants", ne recevant pas de fongicides, n'est assurée que si l'on utilise des variétés peu à très peu sensibles et en l'absence de forte hygrométrie en juin.


Key words: sunflower stem canker / Diaporthe helianthi / sunflower (Helianthus annuus L.) / N fertilization / crop density

Mots clés : Phomopsis / Diaporthe helianthi / tournesol (Helianthus annuus L.) / fertilisation azotée / densité de peuplement

Corresponding author: Philippe Debaeke debaeke@toulouse.inra.fr

Communicated by Gérard Guyot (Avignon, France)



© INRA, EDP Sciences 2003