Issue
Agronomie
Volume 23, Number 5-6, July-October 2003
"Third Rhizosphere Conference" (Dijon 2001)
Page(s) 397 - 405
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:2003015
Agronomie 23 (2003) 397-405
DOI: 10.1051/agro:2003015

Identification of traits implicated in the rhizosphere competence of fluorescent pseudomonads: description of a strategy based on population and model strain studies

Xavier Latoura, Sandrine Delormeb, Pascal Mirleaub and Philippe Lemanceaub

a  Laboratoire de Microbiologie du Froid - UPRES 2123, Université de Rouen, 55 rue Saint-Germain, 27000 Evreux, France
b  UMR "Microbiologie et Géochimie des Sols", INRA-CMSE, BP 86510, 21065 Dijon Cedex, France

(Received 26 September 2002; accepted 26 February 2003)

Abstract
The lack of consistency of the beneficial effects of inoculated fluorescent pseudomonads has often been related to their bad survival in the rhizosphere. In this review, we describe the strategy followed over the last decade to study traits involved in the rhizosphere competence of these bacteria. The diversity of indigenous populations associated with plant roots was first compared to that of populations associated with uncultivated soils in order to identify traits that discriminate these populations. The involvement of these bacterial traits in the rhizosphere competence was then assessed by comparing the competitiveness of a wild-type strain to that of mutants affected in the corresponding phenotypes. Finally, traits shared by populations adapted to the rhizosphere were identified by comparing both the competitiveness in the rhizosphere and the metabolism of a collection of bacterial strains. The data yielded indicated that rhizosphere-competent pseudomonads show a specific metabolism especially characterized by the efficiency of the pyoverdine-mediated iron uptake and by the ability to reduce nitrogen oxides.

Résumé
Identification de caractères impliqués dans la compétence rhizosphérique des Pseudomonas spp. fluorescents : description d'une stratégie basée sur des études de populations et de souche modèle. Le manque de fiabilité des effets bénéfiques déterminés par les Pseudomonas spp. fluorescents inoculés a souvent été attribué à leur mauvaise survie dans la rhizosphère. Au cours de cette synthèse, nous décrivons la stratégie suivie lors des dix dernières années pour étudier les caractères impliqués dans la compétence rhizosphérique de ces bactéries. La diversité des populations indigènes associées aux racines a d'abord été comparée à celle des populations associées à des sols nus. L'implication de ces caractères bactériens dans la compétence rhizosphérique a ensuite été évaluée en comparant la compétitivité d'une souche modèle à celle de mutants affectés dans les phénotypes correspondants. Finalement, des caractères partagés par les populations adaptées à la rhizosphère ont été identifiés en comparant la compétitivité rhizosphérique et le métabolisme d'une collection de souches. Les données recueillies indiquent que les Pseudomonas spp. fluorescents adaptés à la rhizosphère présentent un métabolisme spécifique caractérisé, en particulier, par l'efficacité de leur système d'acquisition du fer basé sur les pyoverdines et par leur aptitude à réduire les oxydes d'azote.


Key words: population / diversity / model strain / mutant / metabolism

Mots clés : population / diversité / souche modèle / mutant / métabolisme

Correspondence and reprints: Philippe Lemanceau email: lemanceau@dijon.inra.fr

Communicated by Yves Dessaux (Gif-sur-Yvette, France)



© INRA, EDP Sciences 2003