Issue
Agronomie
Volume 22, Number 3, April 2002
Page(s) 273 - 281
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:2001007


Agronomie 22 (2002) 273-281
DOI: 10.1051/agro:2001007

Radiation interception and its efficiency for dry matter production in three crop species in the transitional humid zone of Nigeria

Monica E. Idinobaa, Philip A. Idinobaa and Adeniyi S. Gbadegesinb

a  West African Rice Development Association, Bouake, Côte d'Ivoire
b  Department of Geography, University of Ibadan, Nigeria

(Received 16 November 2000; revised 11 June 2001; accepted 22 October 2001)

Abstract
This study was conducted in two years at the experimental fields of the International Institute of Tropical agriculture, Ibadan (7°30 ' N, 3°54 ' E) situated in the humid zone of Nigeria. The objective was to determine the biological productivity of cowpea (Vigna unguiculata L.), groundnut (Aranchis hypogea L.) and maize (Zea mays L.) in a transitional humid forest zone of Nigeria. Crop productivity was determined by calculating the Radiation Use Efficiency (RUE) from the slope of the relationship between cumulative dry matter and Intercepted Photosynthetic Active Radiation (IPAR). Linear relationships were observed between cumulative total dry weight and cumulative Photosynthetic Active Radiation (PAR) in all the crops. The mean radiation use efficiencies (RUE) obtained were 3.83 g $\cdot$MJ -1 for maize, 2.37 g $\cdot$MJ -1 for groundnut and 2.95 g $\cdot$MJ -1 for cowpea. The maize crop was a better converter of intercepted PAR to dry matter than groundnut and cowpea.

Résumé
L'interception du rayonnement et son efficacité pour la production de matière sèche chez trois espèces culturales dans la zone humide de transition au Nigeria. Cette étude a été menée, deux années durant, dans les champs expérimentaux de l'Institut International d'Agriculture Tropicale d'Ibadan (7°30 ' N, 3°54 ' E) dans la zone humide du Nigéria. L'objectif était de déterminer la productivité biologique du niébé, de l'arachide et du maïs dans une zone de transition de la forêt humide du Nigéria. La productivité des cultures a été déterminée en calculant l'efficacité d'utilisation du rayonnement (EUR) à partir de la pente de la relation entre la matière sèche cumulative et le rayonnement photosynthétique actif intercepté (RPAI). Des relations linéaires ont été observées entre le poids total cumulatif de matière sèche et le rayonnement photosynthétique actif cumulatif chez toutes les cultures. Les moyennes d'efficacité d'utilisation du rayonnement (EUR) obtenues étaient de 3.83 g $\cdot$MJ -1 pour le maïs, 2.37 g $\cdot$MJ -1 pour l'arachide et 2.95 g $\cdot$MJ -1 pour le niébé. Le maïs a été un meilleur convertisseur du rayonnement photosynthétique actif intercepté en matière sèche par rapport à l'arachide et au niébé.


Key words: radiation / interception / crop species / dry matter / productivity

Mots clés : rayonnement / interception / espèces culturales / matière sèche / productivité

Correspondence and reprints: Monica E. Idinoba
    e-mail: i.monica@cgiar.org

Communicated by Gérard Guyot (Avignon, France)



© INRA, EDP Sciences 2002