Issue
Agronomie
Volume 22, Number 1, January-February 2002
Page(s) 21 - 33
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:2001003


Agronomie 22 (2002) 21-33
DOI: 10.1051/agro:2001003

Mass transfer of pesticides into the atmosphere by volatilization from soils and plants: overview

Carole Bedos, Pierre Cellier, Raoul Calvet, Enrique Barriuso and Benoît Gabrielle

Institut National de la Recherche Agronomique, Unité Environnement et Grandes Cultures, 78850 Thiverval-Grignon, France

(Received 31 July 2000; accepted 10 July 2001)

Abstract
Volatilization may represent a major dissipation pathway for pesticides applied to soils or crops, accounting for up to 90% of the application dose in some cases. This paper collects and discusses recent data in the literature about this process. On the day of application, pesticide volatilization rates ranged from 0.1 g $\cdot$ha $^{-1}\cdot$h -1 for prometton compound to 80 g $\cdot$ha $^{-1}\cdot$h -1 for fonofos, for example. In general, pesticides are volatilized from plant surfaces to a greater extent and faster than from the soil. Volatilization continues for from a few days to several weeks (or sometimes even more), occasionally displaying a diurnal cycle. According to the experimental studies reported in the literature, the main factors affecting this process during the first few days after treatment have been identified as follows: the physico-chemical characteristics of the compound and the environmental conditions (temperature, soil moisture, nature of the soil or the crop) are key parameters, along with management practices.

Résumé
Transfert de masse des pesticides dans l'atmosphère par volatilisation à partir des sols et des plantes : une synthèse. La volatilisation des produits phytosanitaires appliqués sur le sol ou les cultures peut représenter une voie de dissipation majeure, pouvant atteindre dans certains cas 90 % de la dose appliquée. Cet article présente et analyse les données récentes relatives à l'estimation des flux de transferts de masse liés à ce processus. En ce qui concerne les pertes ayant lieu le jour de l'application, les taux de volatilisation sont compris entre 0.1 g $\cdot$ha $^{-1}\cdot$h -1 à près de 100 g $\cdot$ha $^{-1}\cdot$h -1 selon le pesticide considéré. En général, la volatilisation depuis la surface foliaire est plus importante et plus rapide que depuis la surface du sol. La volatilisation s'échelonne de quelques jours à plusieurs semaine (parfois plus), suivant parfois un cycle diurne. Les principaux facteurs conditionnant ce processus quelques jours après le traitement sont présentés à travers divers résultats expérimentaux présentées dans la littérature. Les facteurs clés sont les caractéristiques physico-chimiques du composé, ainsi que les conditions environnementales (température, contenu en eau du sol, nature du sol et de la culture) et les pratiques culturales.


Key words: pesticides / volatilization rate / physico-chemical factors / environmental factors / agricultural practices

Mots clés : pesticides / taux de volatilisation / facteurs physico-chimiques / facteurs environnementaux / pratiques culturales

Correspondence and reprints: Carole Bedos
    e-mail: Carole.bedos@grignon.inra.fr

Communicated by Guido Reinhardt (Heidelberg, Germany)



© INRA, EDP Sciences 2002