Issue
Agronomie
Volume 21, Number 8, December 2001
Page(s) 705 - 712
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:2001164
DOI: 10.1051/agro:2001164

Agronomie 21 (2001) 705-712

Optimisation of a parametric land evaluation method for cowpea and pearl millet production in semiarid regions

Thomas Gaiser and Frieder Graef

University of Hohenheim, Institute of Soil Science and Land Evaluation, 70593 Stuttgart, Germany

(Received 12 May 2000; revised 18 April 2001; accepted 14 May 2001)

Abstract
Crop-specific land evaluation as proposed by FAO and refined by the International Training Centre (ITC-Ghent) requires the detailed definition of crop requirements with respect to climate and soil conditions and an optimisation of the evaluation approach. To evaluate the suitability of semiarid regions in NE-Brazil for cowpea production and of SW-Niger for millet production, the parametric ITC-Ghent method was applied after carrying out some modifications. When the modified evaluation method was used, the calculated land index for cowpea correlated reasonably well with observed yield data (R2 = 0.53). Modifications of the general ecological requirements of cowpea with respect to soil pH and organic carbon content in the topsoil slightly increased the coefficient of determination (R2 = 0.71). In the case of pearl millet in SW-Niger, the correlation between observed yield and land index proved to be unsatisfactory (R2 = 0.39), even when the modified ITC-Ghent method was used. The coefficient of determination improved when the crop requirements were adapted to the characteristics of local millet varieties tolerant to low soil acidity (R2 = 0.77). In connection with adjusted crop requirements, the parametric ITC-Ghent land evaluation method proved to be sufficiently accurate for the assessment of land suitability and yield for cowpea and millet at the regional level.

Résumé
Optimisation d'une méthode d'évaluation paramétrique du terroir pour la production de niébé et de mil dans les régions semi-arides. L'évaluation spécifique du terroir pour une culture telle qu'elle a été proposée par la FAO et affinée par l'International Training Centre (ITC - Gand, Belgique) requiert la définition précise des besoins de la culture par rapport aux conditions climatiques et pédologiques et une optimisation de l'approche. Pour évaluer si les régions semi-arides du nord-est du Brésil conviennent à la production de niébé (Vigna unguiculata) et celles du sud-ouest du Niger à la production de mil à chandelle (Pennisetum glaucum), la méthode paramétrique de l'ITC de Gand a été appliquée après quelques modifications. Lorsque la méthode d'évaluation modifiée a été utilisée, l'indice de terroir calculé pour le niébé était assez bien corrélé avec les données de rendement (R2 = 0,53). Les modifications des besoins écologiques généraux du niébé, en tenant compte du pH du sol et de la teneur en carbone organique dans la couche superficielle, ont légèrement augmenté le coefficient de détermination (R2 = 0,71). Dans le cas du mil à chandelle dans le sud-ouest du Niger, la corrélation entre le rendement observé et l'indice de terroir n'était pas satisfaisante (R2 = 0,39), même lorsque la méthode modifiée de l'ITC de Gand a été appliquée. Le coefficient de détermination s'est amélioré lorsque les besoins de la culture ont été adaptés aux caractéristiques des variétés locales de mil tolérantes à la faible acidité du sol (R2 = 0,77). Relativement à l'ajustement des besoins de la culture, la méthode d'évaluation de l'ITC de Gand s'est montrée suffisamment précise pour l'estimation de l'adaptation d'un terroir et du rendement du niébé et du mil au niveau régional.


Key words: land evaluation / cowpea / pearl millet / model optimisation

Mots clés : évaluation du terroir / niébé / mil à chandelle / optimisation d'un modèle

Correspondence and reprints: Thomas Gaiser
    e-mail: tgaiser@uni-hohenheim.de

Communicated by Gérard Guyot (Avignon, France)



© INRA, EDP Sciences 2001