Issue
Agronomie
Volume 20, Number 3, April 2000
Page(s) 333 - 345
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:2000131
DOI: 10.1051/agro:2000131

Agronomie 20 (2000) 333-345

Genetic variation for seed yield and its components in alfalfa (Medicago sativa L.) populations

Eduardo-Daniel Bolaños-Aguilar, Christian Huyghe, Bernadette Julier, Christian Ecalle

Unité de Génétique et d'Amélioration de Plantes Fourragères, INRA, Route de Saintes, 86600 Lusignan, France

(Received 4 October 1999; accepted 19 January 2000)

Abstract:

Genetic variation in seed yield and its components was investigated in alfalfa (Medicago sativa L.) in two experiments established in a spaced plant design. The first experiment evaluated the among-population genetic variation in a set of 45 cultivated populations. It showed a significant population effect for all the characters evaluated with a different behavior among the Mediterranean and the Nordic materials while the population $\times$ year interaction was only significant for the seed yield per plant. A second experiment evaluated the genetic variation among and within-populations in a set of 11 populations. The among- and within-population effects were significant for almost all the components. The among-population variance accounted for 5 to 31% of the total genetic variance for seed yield components, while the within-population variance explained 69 to 95%. In both experiments, the broad-sense heritabilities of characters varied from 0.27 to 0.43. The number of inflorescences, seed number per plant and seed weight per inflorescence showed high phenotypic and genetic correlations with seed yield per plant. The possibility of using the seed weight per inflorescence as a selection criterion is discussed.


Keywords: alfalfa / seed yield / population / genetic variation / selection criterion

Résumé:

Variabilité génétique intra- et inter-population pour le rendement grainier et ses composantes chez la luzerne. Deux essais ont été implantés, en plantes isolées, pour évaluer la variabilité génétique pour le rendement grainier et ses composantes chez la luzerne (Medicago sativa L.). Le premier essai a mis en évidence une variabilité génétique inter-population au sein d'un ensemble de 45 populations cultivées pour toutes les composantes évaluées avec un comportement différent des types nordiques et des types méditerranéens. L'interaction année $\times$ population n'est significative que pour le rendement et le nombre de graines par plante. Le deuxième essai a évalué la variabilité génétique inter- et intra-population dans un ensemble de 11 populations. Les effets inter- et intra-population ont été significatifs pour toutes les composantes. La variance inter-population représente de 5 à 31 % de la variance génétique totale, et la variance intra-population de 69 à 95 % pour les différentes composantes. Les héritabilités au sens large des composantes ont varié de 0,27 à 0,43. Le nombre d'inflorescences et le nombre de graines par plante et le poids de graines par inflorescence sont fortement corrélés phénotypiquement et génétiquement avec le rendement grainier par plante dans un dispositif en plantes isolées. La possibilité d'utiliser certaines composantes relatives à l'inflorescence comme critère de sélection pour le rendement grainier est discutée.


Mots clé : luzerne / rendement grainier / population / variation génétique / critère de sélection

Correspondence and reprints: Christian Huyghe
huyghe@lusignan.inra.fr

Communicated by Mervyn Humphreys (Aberystwyth, UK)

Copyright INRA, EDP Sciences