Issue
Agronomie
Volume 19, Number 3-4, 1999
Page(s) 241 - 254
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:19990305
Agronomie 19 (1999) 241-254
DOI: 10.1051/agro:19990305

Radiative transfer sensitivity to the accuracy of canopy structure description. The case of a maize canopy

Marisa Españaa, Frédéric Bareta, Frank Ariesb, Bruno Andrieuc and Michaël Chellec

a  Bioclimatologie, Inra, site Agroparc, 84 914 Avignon cedex, France
b  Biométrie, Inra, site Agroparc, 84 914 Avignon cedex, France
c  Bioclimatologie, Inra, 78 850 Thiverval-Grignon, France

Abstract - Ray tracing techniques can be very accurate for radiative transfer computation in complex canopy architecture. However, they are limited by the large computer resources required which increase with the number of triangles used to approximate the actual canopy structure. The objective of this study was to investigate the sensitivity of the gap fraction, the leaf inclination distribution function and the bi-directional reflectance, to the detail with which canopy architecture was represented. We considered a maize canopy described using a realistic 3D architecture model. We showed that 24 plants allowed us to obtain an accurate representation of the gap fraction and the leaf angle distribution function with the finest triangulation level studied, i.e. with triangles smaller than 0.025 m. We then degraded the canopy architecture by non-representing leaf undulation. Results showed that in our conditions, leaf undulation induced only marginal variation of the gap fraction, the leaf inclination distribution function and the bi-directional reflectance. We then finally degraded canopy architecture by dividing by a factor of 10 the number of triangles used in the previous representation. Here again, results showed marginal effects on the variables investigated. Conclusions are drawn and discussed in view of radiative transfer computation. (© Inra/Elsevier, Paris.)


Résumé - Sensibilité du transfert radiatif à la précision de la description de la structure du couvert. Le cas d'une culture de maïs. Les techniques de lancé de rayons peuvent être très précises pour calculer le transfert radiatif dans des couverts à l'architecture complexe. Toutefois, elles sont limitées par les importantes ressources informatiques qu'elles nécessitent qui augmentent avec le nombre de triangles utilisés pour donner une approximation de l'architecture du couvert. L'objectif de cette étude est d'analyser la sensibilité de la fraction de trou, de la fonction de distribution des inclinaisons foliaires et de la réflectance bi-directionnelle à la qualité de la représentation de l'architecture. Nous avons considéré un couvert de maïs décrit grâce à un modèle réaliste de structure 3D. Nous avons montré que 24 plantes suffisent pour représenter précisément la fraction de trou et la fonction de distribution des inclinaisons foliaires en utilisant le niveau de triangulation le plus fin, c'est-à-dire des triangles de dimension inférieure à 0,025 m. Nous avons alors dégradé cette description en ne représentant pas le gaufrage des feuilles. Les résultats montrent que dans nos conditions, le gaufrage des feuilles n'induit que des changements marginaux sur la fraction de trou, la fonction de distribution des inclinaisons foliaires et la réflectance bi-directionelle. Nous avons enfin dégradé l'architecture en divisant par dix le nombre de triangles utilisés précédemment. Ici encore, les résultats montrent un effet marginal sur les variables considérées. Les conclusions sont tirées et discutées dans l'optique du calcul du transfert radiatif. (© Inra/Elsevier, Paris.)


Key words: maize structure / 3D architecture / radiative transfer / reflectance gap fraction / leaf inclination distribution function

Mots clés : maïs / structure / architecture 3D / transfert radiatif / réflectance / fraction de trou / fonction de distribution des inclinaisons foliaires