Free access
Issue
Agronomie
Volume 18, Number 10, 1998
Page(s) 627 - 637
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:19981002
Agronomie 18 (1998) 627-637
DOI: 10.1051/agro:19981002

The influence of soil nature on polyphenols in walnut tissues. A possible explanation of differences in the expression of walnut blight

Pascal Radixa, b, Catherine Bastienc, Christian Jay-Allemandc, Gérard Charlotb and Françoise Seigle-Murandia

a  Laboratoire de botanique, cryptogamie, biologie cellulaire et génétique, groupe pour l'étude du devenir des xénobiotiques dans l'environnement (GEDEXE), UFR de pharmacie, université J.-Fourier (Grenoble I), BP 138, 38243 Meylan cedex, France
b  CTIFL, « Les Colombières », 38160 Chatte, France
c  Station d'amélioration des arbres forestiers, Inra, centre de recherche d'Orléans, 45160 Olivet, France

Abstract - Walnut blight is the major disease in the walnut orchards of Dauphiné (France). The causal bacterium Xanthomonas campestris pv. juglandis can infect leaves, catkins, buds and nuts and can induce important crop losses. Field observations have shown that the nature of the soil seems to play a prominent role in crop losses. The hypothesis that soil may modify the amount of polyphenols in walnut tissues and modify the natural resistance of fruits to necrosis has been assumed. We have shown that the nature of the soil, especially its permeability, induces variations in polyphenols in walnut tissues. Differences of susceptibility to walnut blight between the two cultivars studied, Franquette and Parisienne, may also be explained by different behaviours in relation to polyphenols. Moreover, the massive use of copper treatments against walnut blight may induce an imbalance in polyphenol contents and could explain crop losses despite repeated copper sprays. (© Inra/Elsevier, Paris.)


Résumé - Influence de la nature du sol sur la composition en polyphenols des tissus de noix. Une explication possible des différences observées dans l'expression de la bactériose du noyer. La bactériose est la principale maladie des noyers dans les vergers du Dauphiné (France). La bactérie responsable de cette maladie, Xanthomonas campestris pv. juglandis, infecte les feuilles, les chatons, les bourgeons, les fruits et peut causer d'importantes pertes de récolte. Des observations de terrain ont montré que la nature du sol semblait influencer l'importance des pertes de récolte. L'hypothèse que la nature du sol puisse modifier la composition en polyphénols des tissus et ainsi modifier la résistance naturelle des fruits à la nécrose a été faite. Nous avons montré que la nature du sol, spécialement sa perméabilité, induit des variations dans la teneur en polyphénols des tissus. De même, les différences de sensibilité entre Franquette et Parisienne, les deux variétés étudiées, pourraient être expliquées par des différences de teneur en polyphénols. De plus, l'emploi massif de traitements cuivriques peut provoquer un déséquilibre dans la composition polyphénolique des tissus et pourrait expliquer dans certains cas, le manque d'efficacité de ces traitements. (© Inra/Elsevier, Paris.)


Key words: Juglans / walnut blight / polyphenols / soil

Mots clés : Juglans / bactériose du noyer / polyphénols / sol