Free access
Issue
Agronomie
Volume 18, Number 3, 1998
Page(s) 225 - 235
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:19980305
Agronomie 18 (1998) 225-235
DOI: 10.1051/agro:19980305

Genetic analysis of root traits in maize

Emmanuelle Guingoa, Yannick Héberta and Alain Charcossetb

a  Station d'amélioration des plantes fourragères, Inra, 86600 Lusignan, France
b  Station de génétique végétale du Moulon, ferme du Moulon, Inra-UPS-INAPG, 91190 Gif-sur-Yvette, France

Abstract - In many areas around the world, maize (Zea Mays L.) crops are affected by root lodging. Several authors have previously shown that associations of root and shoot traits enabled the prediction of the resistance of genotypes to root lodging. In this preliminary attempt to understand the genetics of these traits, a set of 100 recombinant inbred lines from a cross between élite lines 'F2' (early, susceptible to root lodging) and 'Io' (late, lodging resistant) was considered. This population was characterised for 152 RFLP loci and root system traits in one location and for 2 years. QTLs were mapped using the average over years. Genetic and environmental correlations, together with co-localisation of QTLs for several traits, revealed genetic linkages, and some probable pleiotropic effects, which could be interpreted in terms of within-plant growth competition phenomena. The identification, on chromosome 5, of groups of loci involved in the control of the growth of the root system could help select against root lodging. (© Inra/Elsevier, Paris.)


Résumé - Analyse génétique des caractères racinaires du maïs. Dans de nombreuses régions du monde, la verse en végétation peut porter préjudice à la rentabilité de la culture de maïs. Plusieurs auteurs ont mis en évidence que des caractéristiques aériennes et racinaires, considérées ensemble, sont déterminantes dans la variation de la résistance. Dans une première approche, les caractères impliqués dans la résistance à la verse sont analysés génétiquement dans un lieu sur deux années, à partir de 100 lignées recombinantes issues du croisement de 'F2' et 'Io'. À l'aide de 152 marqueurs RFLP, les QTL sont recherchés sur la moyenne des deux années. À partir des corrélations génétiques et environnementales ou à partir de la co-localisation des QTL, des linkages et des effets pléiotropiques entre les caractères sont révélés. La mise en évidence, sur le chromosome 5, de groupes de locus impliqués dans la croissance du système racinaire pourrait faciliter la sélection de génotypes résistants à la verse en végétation. (© Inra/Elsevier, Paris.)


Key words: Zea mays L. / root lodging / pleitropic effect / linkage effect / QTL

Mots clés : Zea mays L. / verse en végétation / pléiotropie / linkage / QTL