EDP Sciences Journals List
Free access
Issue Agronomie
Volume 17, Number 2, 1997
Page(s) 119 - 125
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:19970205

Agronomie 17 (1997) 119-125
DOI: 10.1051/agro:19970205

Genetic variation in the feeding value of alfalfa genotypes evaluated from experiments with dairy cows

J.C. Émilea, M. Mauriesb, G. Allardc and P. Guyd

a  Station d'amélioration des plantes fourragères, Inra, 86600 Lusignan
b  Ecole supérieure d'agriculture, BP 748, 49007 Angers, France
c  Département de phytologie, université Laval , Sainte-Foy, PQ G1K 7PA, Canada
d  Station d'améliration des plantes fourragères, Inra, 86600 Lusignan

Abstract - An alfalfa (Medicago sativa L) with improved digestibility, 6328P, was fed to dairy cows in order to determine the effects of its nutritive value on milk production. Three different trials lasting 20, 9 and 16 days were conducted on two groups of ten dairy cows each. Animals were fed either the 6328P alfalfa or the widely used alfalfa variety, Europe. Alfalfa quality and its intake as well as milk production and milk fat and protein contents were recorded. The 6328P alfalfa had a higher leaf/stem ratio and a higher crude protein content than Europe. In vitro as well as in vivo digestibilities increased by 1-9% for the 6328P alfalfa compared with Europe. With 6328P, alfalfa intake increased by 12% (1.9 kg d-1), while milk production was raised by an average of 7% (1.4 kg milk d-1). This overall increase in milk production was responsible for increased milk fat and milk protein yields despite a lower fat content and only a slightly higher protein content in the milk produced by cows fed the 6328P alfalfa. Clearly genetic variability in the nutritive value of alfalfa exists, and using this variability will improve dairy cow performance.


Résumé - Variabilité génétique de la valeur alimentaire chez la luzerne en affouragement de vaches laitières. Un génotype expérimental de luzerne (Medicago sativa L), 6328P, a été utilisé en affouragement de vaches laitières, en comparaison avec la variété Europe, pour mesurer les effets d'une amélioration génétique de la digestibilité sur la production de lait. Trois essais, d'une durée de 20, 9 et 16 j, ont été successivement réalisés en utilisant pour chaque essai deux groupes de vaches laitières comportant dix animaux chacun. Les animaux ont été alimentés soit avec le génotype de luzerne 6328P soit avec le cultivar Europe. Dans chacun des trois essais, le génotype 6328P avait un ratio feuille/tige plus élevé, une teneur en protéines plus élevée et une teneur en fibres brutes plus faible que le témoin Europe. De même, les valeurs de digestibilité in vitro et in vivo étaient de 1 à 9 % plus élevées pour le génotype 6328P. Les quantités ingérées de luzerne étaient augmentées de 12 % (1,9 kg jour -1), et la production laitière augmentée en moyenne de 7 % (1,4 kg lait jour-1) avec le génotype 6328P. Ce gain de production de lait a permis d'obtenir une augmentation de la production des matières grasses et protéiques, alors que le taux butyreux était plus faible pour les vaches alimentées avec la lignée 6328P, le taux protéique étant légèrement supérieur. Ces résultats montrent qu'il y a une variabilité de réponse zootechnique face à une variabilité génétique de la valeur alimentaire chez la luzerne, permettant et justifiant des démarches d'amélioration génétique de la luzerne à la fois pour des caractéristiques liées à la digestibilité, mais aussi à l'ingestibilité.


Key words: alfalfa / digestibility / nutritive value / dairy cows / milk yield / intake

Mots clés : luzerne / digestibilité / valeur nutritive / production laitière / ingestibilité