Free access
Issue
Agronomie
Volume 17, Number 2, 1997
Page(s) 97 - 112
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:19970203
Agronomie 17 (1997) 97-112
DOI: 10.1051/agro:19970203

Flux de sève et alimentation hydrique de cerisiers irrigués ou non en localisation

B. Cabibela, C. Isbérieb and J. Horoyan

a  Unité de science du sol, Inra, domaine Saint-Paul, site Agroparc, F-84914 Avignon cedex 9
b  Équipe irrigation, division HIAX, Cemagref, BP 31, F-13612 Aix-en-Provence cedex 1, France

Abstract - Sap flow and water consumptive use in cherry trees irrigated or not irrigated under trickle irrigation. Hydric behaviour of cherry trees, irrigated under trickle irrigation and non-irrigated (table I), are investigated. Irrigation rate is controlled by tensiometry. Sap fluxes in cherry trees are measured by a thermal method, hourly branch diameter variations by micromorphometry, and water soil transfer by neutronometry and tensiometry (fig 1). It has been shown that: i) a general heterogeneity of sap fluxes is present in different sectors of a cherry tree trunk section (fig 2; table II). The heterogeneity is closely correlated and induced by the spatial and temporal heterogeneity of different soil sector wetting in relation to local root bundles (fig 3); under irrigation, the ratio between extreme fluxes, measured in a trunk section, is close to the ratio between the two sources of water in the soil, irrigation and the natural soil water contribution; ii) sap flow in trunks, whatever the hydric conditions may be, is essentially a function of instantaneous availability of soil water, the effect of ETP being virtually negligible; iii) a heterogeneity of diameter microvariations is present in branches of non-irrigated trees and not in irrigated trees (figs 4 and 5). It has been concluded that preferential flow pathways exist in the soil-plant system. The relative participation, in time, of internal water tree reserves and sap flows to evapotranspiration (figs 6 and 7), and the existence of water stress in trees or the satisfaction of their real water requirements as a function of different water supplies have also been shown. It is concluded that methodology used is not only a good tool for characterising water relations and water stress of trees but also for upgrading trickle irrigation scheduling of cherry tree orchards, especially if these measures are continuous and self-acting.


Résumé - Le comportement hydrique de cerisiers irrigués ou non en localisation est étudié en continu. Les apports d'eau à la culture sont pilotés par tensiométrie. Les flux de sève brute dans le tronc des arbres sont quantifiés par la méthode thermique du flux radial, les variations de diamètre des branches sont mesurées par des capteurs de microdéplacement (dendrométrie), et les transferts d'eau dans le sol sont estimés par humidimétrie neutronique et tensiométrie. On montre : i) qu'il existe une hétérogénéité générale des flux dans la section des troncs. Cette hétérogénéité est trouvée liée à l'hétérogénéité spatiale et temporelle des potentialités locales d'alimentation hydrique du sol vis-à-vis des racines présentes localement : sous irrigation la valeur du rapport entre les flux extrêmes mesurés traversant la section du tronc est proche de celle du rapport entre les deux sources d'alimentation de l'arbre, l'irrigation et la contribution naturelle du sol ; ii) que les flux dans les troncs, quel que soit le traitement hydrique appliqué à l'arbre, sont essentiellement fonction de la disponibilité instantanée de l'eau du sol ; l'irrigation étant toujours très inférieure à la demande climatique, l'influence de l'ETP n'apparaît que peu, car la transpiration s'est adaptée aux quantités d'eau apportée ; iii) qu'il existe un comportement homogène des capteurs de déplacement situés dans l'arbre irrigué, alors qu'une hétérogénéité se manifeste dans l'arbre non irrigué ; iv) qu'il existe des voies préférentielles de flux dans le système sol-racine-plante. On met de plus en évidence la participation relative des réserves en eau de l'arbre et des flux racinaires à l'évapotranspiration et son évolution dans le temps, en fonction des deux traitements hydriques appliqués aux arbres. On conclut que l'approche utilisée s'avère être un bon outil de caractérisation de l'état hydrique des arbres et de diagnostic du stress hydrique, mais offre également des éléments d'analyse permettant d'améliorer les modalités de conduite de l'irrigation localisée en arboriculture fruitière, et cela d'autant mieux que les mesures sont continues et automatisables.


Key words: sap flow / diurnal stem shrinkage / cherry tree / trickle irrigation / water stress / irrigation scheduling

Mots clés : flux de sève / variation de diamètre du tronc / cerisier / irrigation localisée / stress hydrique / pilotage de l'irrigation