Free access
Issue
Agronomie
Volume 17, Number 1, 1997
Page(s) 43 - 51
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:19970106
Agronomie 17 (1997) 43-51
DOI: 10.1051/agro:19970106

Efficacité comparée de la pollinisation d'espèces sauvages d'Helianthus par plusieurs genres d'insectes

S. Meynié and R. Bernard

Unité de formation et de recherches génétique et amélioration des plantes, Inra-Montpellier, domaine de Melgueil, F-34130 Mauguin, France

Abstract - Pollinator efficiency of some insects in relation to wild species populations of Helianthus L. The efficiency of four insect species (Apis mellifera, Bombus terrestris, Megachile rotundata and the Calliphora spp flies) in pollinating three wild sunflower species (H annuus, H argophyllus, H debilis ssp cucumerifolius) in insect-proof cages was compared with hand made sib-crosses and open-pollination. All insect species gave greater numbers of kernels per head than hand pollination. With H debilis no significant difference was found between the efficiencies of the four insect species. Significant differences occurred between insects for H annuus and H argophyllus : B terrestris (106%) was the most efficient insect with results similar to open-pollination. Seed sets obtained with M rotundata and Calliphora spp were only 77 and 73% of open pollination, respectively, but remained significantly higher than hand pollination (36%). A mellifera (88%) gave intermediate results between these two groups.


Résumé - Sur trois populations d'origine sauvage du genre tournesol, Helianthus annuus, Helianthus argophyllus et Helianthus debilis spp cucumerifolius, l'efficacité de la pollinisation manuelle a été comparée à celle de la pollinisation libre sur des plantes cultivées en pots (témoin) et en plein champ. Ces méthodes ont été comparées à la pollinisation en cage utilisant l'abeille Apis mellifera, le bourdon Bombus terrestris, le mégachile Megachile rotundata et des mouches bleues Calliphora spp. Quelle que soit l'espèce végétale, la méthode manuelle de croisement est toujours celle qui donne le moins de graine : 34 akènes par capitule, alors que la pollinisation libre en plein champ est la plus productive avec 150 akènes. Sur des plantes en pots, la production assurée par le bourdon (100 akènes) est comparable au témoin (95 akènes), l'abeille (84 akènes) présente une efficacité intermédiaire, le mégachile et les mouches bleues, avec respectivement 74 et 70 akènes, sont équivalents et les moins efficaces. On constate une interaction entre les espèces végétales et leurs pollinisateurs. Avec H debilis, tous les insectes ont la même efficacité. Chez H argophyllus, le bourdon et l'abeille sont supérieurs au mégachile et à la mouche. Pour H annuus, la différenciation atteint quatre niveaux : le bourdon, l'abeille, le mégachile et les mouches dans l'ordre décroissant d'efficacité.


Key words: Helianthus / Apis mellifera / Bombus terrestris / Megachile rotundata / Calliphora spp

Mots clés : Helianthus sauvage / Apis mellifera / Bombus terrestris / Megachile rotundata / Calliphora spp