Free access
Issue
Agronomie
Volume 16, Number 9, 1996
Page(s) 573 - 583
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:19960905
Agronomie 16 (1996) 573-583
DOI: 10.1051/agro:19960905

Survie du phytoplasme de la flavescence dorée de la vigne en présence d'extraits d'hôtes insectes et végétaux

C. Kuszala

Unité de recherches sur les phytoplasmes, Inra, BV 1540, F-21034 Dijon, France

Abstract - Inhibition of the pathogenicity of the grapevine Flavescence dorée phytoplasma by host insect and plant extracts. We have tested the effect of host plant extracts (Catharanthus roseus, Vicia faba and Vitis vinifera) and host insect extracts (Euscelidius variegatus) on the pathogenicity of the Flavescence dorée (FD) phytoplasma. This pathogenicity was assessed by microinjection into healthy leafhoppers, followed by FD transmission onto healthy V faba. We first present results on phytoplasma extraction. Data from infectious leafhopper extracts suggest that males were a better source of extraction than females. The extraction of phytoplasma from V faba showed an inhibitory effect. Then, in order to study the inhibitory effect of plant and vector extracts on phytoplasma pathogenicity, we incorporated healthy extracts of these hosts into a preservation medium. We detected various degrees of toxicity according to the amount of extract with both plants and insects. In addition, insects showed differences in relation to their stages of development and sex. C roseus, a tropical plant, was the least toxic of all healthy host plants. It is interesting to note that this plant is known to be an experimental host for numerous cases of yellowing with extractible or non-extractible phytoplasma.


Résumé - Les effets d'interférence entraînés par la présence d'extraits d'insecte vecteur (Euscelidius variegatus) ou de végétaux hôtes (Vitis vinifera, Catharanthus roseus, Vicia faba) sur l'extraction et la survie du phytoplasme de la flavescence dorée (FD) de la vigne sont étudiés. L'épreuve d'infectivité utilisée est l'injection à des cicadelles saines. Dans un premier temps, nous présentons des résultats d'extraction des phytoplasmes. À partir d'insectes infectieux, les données suggèrent que les mâles sont une meilleure source d'extraction que les femelles. À partir de Vicia faba, un effet toxique sur les phytoplasmes lors de leur extraction est constaté. Dans un second temps, afin d'explorer cet effet toxique des extraits des insectes vecteurs et végétaux sur la viabilité des phytoplasmes, des extraits sains de ces hôtes ont été incorporés dans un milieu de survie. Suivant leur concentration, nous avons détecté une variation des effets toxiques de ces extraits sur les phytoplasmes. De plus, avec les insectes, nous avons constaté des différences de toxicité selon le stade et selon le sexe. Parmi les hôtes végétaux sains, le Catharanthus roseus, plante de climat tropical, est le moins toxique. Il est intéressant de noter que cette plante est connue pour être un hôte de laboratoire pour de nombreuses jaunisses à phytoplasmes extractibles ou non.


Key words: host extract / phytoplasma / Flavescence dorée / pathogenicity / survival

Mots clés : extraits d'hôtes / phytoplasme / flavescence dorée / pouvoir pathogène / survie