Free access
Issue
Agronomie
Volume 16, Number 6, 1996
Page(s) 381 - 390
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:19960605
Agronomie 16 (1996) 381-390
DOI: 10.1051/agro:19960605

Variation de la sensibilité au sel en fonction du stade de développement chez la lentille (Lens culinaris L)

M. Lachaâla, C. Abdellya, C. Grignonb, A. Soltania and M. Hajjic

a  Unité de biotechnologie végétale et de ressources génétiques, nutrition minérale, INRST, BP 95, 2050 Hammam Lif, Tunisie
b  Biochimie et physiologie moléculaire des plantes (CNRS Ura 2133), Ensa-Inra, F-34060 Montpellier cedex 1, France
c  Physiologie végétale, faculté des sciences de Tunis, campus universitaire, 1060 Tunis, Tunisie

Résumé - Dans le but de comparer la sensibilité au sel de la lentille, Lens culinaris L, à deux stades de développement (premier mois de développement végétatif, et stade floraison), deux séries d'expériences sont réalisées sur quatre populations locales provenant de diverses régions de la Tunisie. Dans la première expérience, les plantes sont cultivées sous plafond lumineux, sur milieu liquide dépourvu de NaCl pendant 3 semaines. Le milieu est ensuite additionné de NaCl 50, 100 ou 150 mM, et les plantes sont récoltées 9 jours plus tard. Dans la seconde expérience, les cultures sont conduites sur sable inerte en pots. Pendant les 3 premières semaines, toutes les plantes sont irriguées avec une solution nutritive contenant NaCl 10 mM (concentration dans l'eau de ville). La concentration de NaCl est ensuite portée à 36 mM pour la moitié des plantes. La récolte est faite 2 mois plus tard, les plantes étant alors âgées de 11 semaines, et ayant atteint le stade floraison depuis 2 semaines. Les plantes aux stades juvéniles (1 mois) mises en présence de NaCl 50 mM ne présentent aucun ralentissement de croissance (première expérience). Des inhibitions de croissance, différentes entre les populations, apparaissent aux stades plus tardifs, quand les plantes sont traitées par NaCl 36 mM (deuxième expérience). À ces stades, un dessèchement d'une partie des feuilles intervient, qui paraît lié à une accumulation excessive de Na+ et Cl-. Les différences de sensibilité au sel des populations sont liées à des différences de vitesse de production des feuilles. Les populations à croissance rapide, qui mettent en place de nouvelles feuilles plus vite que l'accumulation de Na+ et Cl- n'élimine les anciennes, sont les plus résistantes au sel.


Abstract - Variation in salt sensitivity during development of lentils. The sensitivity of Lens culinaris L to NaCl was compared at two developmental stages. Four local populations of lentil taken from various regions of Tunisia were used. Seedlings were grown for 3 weeks on liquid medium, under artificial light. The medium was then supplemented with NaCl (50, 100 and 150 mM). The plants were harvested 9 days later. In a second experiment, the plants were grown for 3 weeks on sand irrigated with a medium containing 10 mM NaCl. For half of them, the NaCl concentration was then increased to 36 mM. The experiment ended when the plants were 11 week old (2 weeks after the beginning of flowering). In young plants (1-month-old) treated with 50 mM NaCl, no growth inhibition was observed. Growth inhibitions, variable according to populations, appeared at late developmental stages in plants treated with 36 mM NaCl. Excess accumulation of Na+ and Cl-, associated with leaf dehydratation, occurred in leaves. The differential effect of NaCl on growth between populations was related to differences in the rate of leaf production. In populations with high growth rate, the production of new leaves was more rapid than the elimination of old leaves by Na+ and Cl- excess accumulation. These populations were more tolerant to NaCl.


Key words: lentil / sensitivity of NaCl / growth rate / ion accumulation / development stage

Mots clés : lentille / sensibilité à NaCl / vitesse de croissance / accumulation d'ions / stade de développement