Free access
Issue
Agronomie
Volume 16, Number 1, 1996
Page(s) 47 - 59
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:19960103
Agronomie 16 (1996) 47-59
DOI: 10.1051/agro:19960103

Dry matter accumulation and seed yield in faba bean ( Vicia faba L) genotypes

N. Nachi and J. Le Guen

Station d'amélioration des plantes, domaine de la Motte, Inra, BP 29, F-35650 Le Rheu, France

Abstract - Fifteen genotypes of spring faba bean, differing in flowering earliness, in growth habit (one determinate genotype and 14 indeterminate genotypes) and in mean seed weight, have been analysed for dry matter accumulation and for seed yield elaboration during the two years 1992 and 1993. For all the characters analysed, significant effects of genotypes and year were observed. The hybrid AEC presented a large accumulation of dry matter and a high yield. In comparison to other genotypes, its hybrid vigour seemed to let it transfer more of the dry matter accumulated early by its tillers, to the elaboration of its seed yield. With the exception of tillering, no difference has been established between the determinate genotype B1064 and the indeterminate ones. The size of the seeds sown and the date of flowering appeared closely correlated to dry matter accumulated at vegetative and beginning of flowering stages respectively and seemed to be good indicators of genotype vigour. The amount of dry matter accumulated at date 3 (beginning of young pod stage) in the main stem appeared to be a good early indicator of the number of seeds per m2 and of the mean seed weight. The dry weight of plant at date 4 (pod at stage II) was positively and significantly correlated to seed yield. Seed yield was mainly correlated to the number of produced seeds per m2.


Résumé - Accumulation de matière sèche et rendement chez les génotypes de féverole (Vicia faba L). Quinze génotypes de féverole de printemps, différant par leur précocité de floraison, leur croissance déterminée (un génotype) ou indéterminée (14 génotypes) et le poids moyen d'une graine ont été analysés pour leur accumulation de matière sèche et leur élaboration du rendement, durant les deux années 1992 et 1993. Pour l'ensemble des caractères analysés, des différences significatives ont été observées entre les génotypes et entre les années. L'hybride AEC a présenté une forte accumulation de matière sèche et un rendement en graines élevé. Par rapport aux autres génotypes, sa vigueur hybride semble lui permettre une meilleure utilisation de la matière sèche accumulée précocement par ses talles dans l'élaboration de son rendement. Pour la plupart des caractères analysés, aucune différence n'a été établie entre le génotype déterminé B1064 et les génotypes indéterminés. La taille des semences et la date de floraison, fortement corrélées à la matière sèche accumulée au stade végétatif et au stade début floraison, semblent être de bons indicateurs de la vigueur végétative des génotypes. La quantité de matière sèche accumulée à la date 3 (début stade jeunes gousses) par la tige principale apparaît comme un indicateur semi-précoce du nombre de graines et du poids moyen d'une graine. Le poids sec de la plante à la date 4 (stade gousses II) est corrélé positivement et significativement au rendement grainier. Le rendement grainier est principalement corrélé au nombre de graines par m2.


Key words: Vicia faba L = faba bean / genetic variability / dry matter accumulation / yield / yield components / early indicator

Mots clés : Vicia faba L = féverole / variabilité génétique / accumulation de matière sèche / rendement / composantes du rendement / indicateurs précoces