Free access
Issue
Agronomie
Volume 15, Number 3-4, 1995
Page(s) 221 - 231
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:19950306
Agronomie 15 (1995) 221-231
DOI: 10.1051/agro:19950306

Variabilité écophysiologique et enzymatique de Cydia pomonella L en fonction de l'origine géographique et de la plante hôte

R. Buès, JF Toubon and HS Poitout

INRA, station de zoologie, domaine Saint-Paul, site Agroparc, F-84914 Avignon cedex 9, France

Résumé - Plusieurs caractères écophysiologiques et enzymatiques ont été étudiés chez des populations de Cydia pomonella, prélevées dans des localités géographiquement éloignées et sur des plantes hôtes différentes (pommier, poirier, cognassier, noyer, abricotier). Des seuils photopériodiques d'induction de la diapause et thermiques de réactivation post-diapause différents sont observés entre localités mais non entre plantes hôtes. L'analyse enzymatique de 7 loci polymorphes ne fait apparaître qu'une faible différenciation génétique, aussi bien entre les échantillons issus de localités différentes (Fst = 0,0294) qu'entre ceux prélevés sur les diverses plantes hôtes dans une même localité (Fst = 0,0385). On observe cependant, entre localités, des différences significatives de fréquences alléliques. L'hypothèse est avancée de populations locales, essentiellement inféodées au pommier, dont une partie émigre, plus ou moins régulièrement, vers des hôtes plus occasionnels, en fonction de coïncidences spatio-temporelles. Toutefois, cette dispersion des adultes ne peut constituer un «effet fondateur» que temporaire, car l'arrêt de développement hivernal et le décalage des stades phénologiques sensibles des plantes hôtes concourent au brassage régulier des sous-populations.


Abstract - Ecophysiological and enzymatic variability of Cydia pomonella L according to geographical origin and host plant. Simultaneous ecophysiological and enzymatic investigations were performed on Cydia pomonella populations from distant areas and from various host plants (apple, pear, quince, walnut and apricot). Different photoperiodic thresholds for diapause induction and temperature thresholds for post-diapause reactivation were observed according to areas but not host plants. The enzymatic analysis of 7 polymorphic loci exhibits only a weak genetic differentiation between populations from different localities (Fst = 0.0294) and different host plants (Fst = 0.0385). However, significant differences of allelic frequencies were noted. We put forward the hypothesis of local populations, mostly apple pests, some of which emigrate to occasional hosts, according to spatio-temporal synchronisms. Nonetheless, this dispersion does not constitute a 'foundation effect', since arrested winter development and the non-coincidence of the sensitive phenological stages of host-plants lead to a regular mixing of subpopulations.


Key words: diapause / electrophoresis / geographic variability / host plant / gene flow

Mots clés : diapause / électrophorèse / variabilité géographique / plante hôte / flux génique