Free access
Issue
Agronomie
Volume 15, Number 2, 1995
Page(s) 97 - 107
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:19950202
Agronomie 15 (1995) 97-107
DOI: 10.1051/agro:19950202

Effets d'une contrainte hydrique sur le flux pédonculaire massique et la croissance de la pêche

JG Huguet, M. Génard, R. Laurent, B. Leboeuf and P. Rouet

INRA, unité de recherche en écophysiologie et horticulture, domaine Saint-Paul, 84914 Avignon cedex 9, France

Résumé - L'objectif de cette étude était d'établir, pendant la dernière phase de croissance active de la pêche (Prunus persica (L) Batsch cv Dixired), l'influence des conditions d'alimentation hydrique sur la croissance des fruits. Des pêchers sont cultivés en pots, selon 2 régimes de disponibilité en eau (avec ou sans restriction) et les microvariations du diamètre des troncs ont été enregistrées pour servir d'indicateur de la contrainte. Pour chaque traitement, l'évolution du diamètre de quelques fruits a été suivie par micromorphométrie. Les diamètres de toutes les autres pêches ont été suivis par mesures manuelles. La transpiration propre des fruits a été évaluée sur des fruits cueillis, en mesurant soit leurs pertes de masse, soit les variations micromorphométriques de leur diamètre. Sur la période considérée (juin 1993) l'accroissement pondéral moyen des pêches du traitement en restriction d'eau a été réduit à 62% de celle du témoin. Le flux pédonculaire massique d'approvisionnement du fruit est défini, sur un intervalle de temps donné, comme la somme des valeurs de l'accroissement pondéral et des pertes pondérales par transpiration. Les pertes par respiration ont été quantitativement négligeables. La transpiration de la pêche a représenté, en cumulé sur la période d'étude : 70% du flux pédonculaire. Lorsque la disponibilité hydrique n'était pas limitante, le flux pédonculaire, calculé au pas horaire, variait en relation positive avec la demande climatique en eau ; il était minimal au lever du jour, maximal dans l'après-midi. Le flux journalier a augmenté au cours des quelques semaines qui précèdent la maturité : il est passé d'une fraction de gramme à près de 30 g/j pour un fruit moyen. Lorsque la disponibilité hydrique était réduite, le flux pédonculaire variait en raison inverse de la demande climatique pendant la phase éclairée du nycthémère. Dans les conditions de cette expérience, le cumul des flux pédonculaires massiques d'une pêche sous contrainte a correspondu à 66% de celui d'une pêche témoin. Nous avons trouvé une relation linéaire très significative entre la diminution, par rapport au fruit témoin, du flux pécondulaire massique d'une pêche sous contrainte hydrique et l'augmentation, par rapport à l'arbre témoin, du maximum de contraction diurne du tronc de l'arbre sous stress.


Abstract - Effect of water availability on the pedoncular flow and the growth of peach trees. The aim of this study was to determine the flows that account for fruit growth in the peach tree (Prunus persica (L) Batsch, cv Dixired) under different conditions of water availability. Young peach trees were grown in pots and were either watered continuously (control plants) or irrigated with reduced amounts of water (stressed plants). Variations in trunk diameter were recorded using LVDT (linear variable differential transformer) gauges and were used as an index of the water stress level. On each treatment the diameter variations were also recorded on some of the fruits with the same gauges. The fruits without continuous recording were measured with a digital caliper. The transpiration rate was found by regular weighing of picked fruits or by recording diameter variations using LVDT gauges. The average weight increase on stressed fruits was 62% of the control. Massic pedoncular flow was defined as the fresh weight increase plus the transpiration. Respiration losses were quantitatively negligible. During the period under study, the peach transpiration was about 70% of the pedoncular flow. When the tree was not stressed, the pedoncular flow, which was computed hourly, was positively linked to the climatic demand for water. It was minimum in the early morning and maximum in the mid-afternoon. The daily pedoncular flow increased from less than 1 g to about 30 g during the last month before maturity. The pedoncular flow in the stressed tree was negatively linked to the climatic demand for water during the photoperiod. The cumulated massic pedoncular flow of a stressed peach was 66% of the control. Compared with the control, there was a highly significant linear relationship between the decrease of the massic pedoncular flow of the water-stressed peach and the increase in the maximum daily shrinkage of its trunk.


Key words: water availability / fruit growth / Prunus persica / micromorphometry / flow balance

Mots clés : alimentation en eau / croissance / fruit / Prunus persica = pêche / micromorphométrie / bilan de flux