Free access
Issue
Agronomie
Volume 14, Number 6, 1994
Page(s) 387 - 394
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:19940604
Agronomie 14 (1994) 387-394
DOI: 10.1051/agro:19940604

Variabilité de la sensibilité au fénarimol de souches de Venturia inaequalis provenant de vergers français

L. Parisia, J. Guillaumèsa and G. Wusterb

a  INRA, station de pathologie végétale, rue Georges-Morel, BP 57, F49071 Beaucouzé cedex
b  SRPV Pays de Loire, 10, rue Le-Nôtre, F49044 Angers, France

Résumé - La sensibilité au fénarimol de 150 souches de Venturia inaequalis provenant de 5 vergers français a été testée par l'étude de leur croissance mycélienne sur milieu gélosé additionné de doses croissantes du fongicide. Au cours des 5 années précédant l'isolement des souches, ces vergers avaient reçu un nombre de traitements variable de 0 à 50 avec des fongicides inhibiteurs de la C-14 déméthylation (DMI). Les résultats de cette étude montrent une grande variabilité des valeurs des concentrations inhibant 50% et 90% de la croissance mycélienne (CI 50 et CI 90) des différentes souches testées. La sensibilité des souches de chaque verger est en relation avec le nombre de traitements à base de fongicides DMI. Le verger de référence, non traité, a une population sensible significativement différente de celles des autres vergers, avec une moyenne des CI 50 de ses souches égale à 0,14 mg/l de fénarimol. Les vergers traités ont des moyennes des CI 50 de leurs souches variant de 0,18 à 2,63 mg/l. Leurs populations varient de majoritairement sensible (cas d'un verger ayant reçu 18 traitements) à totalement résistante au fénarimol (cas d'un verger ayant reçu 50 traitements). Les différences de sensibilité de populations de V inaequalis de ces vergers sont discutées en relation avec l'incidence de la maladie l'année du prélèvement et le programme de traitements fongicide de chaque verger. Les implications de ces résultats dans la stratégie d'utilisation des fongicides DMI dans la lutte anti-tavelure sont discutées.


Abstract - Sensitivity to fenarimol of Venturia inaequalis strains from French orchards. The sensitivity to fenarimol of 150 Venturia inaequalis strains from 5 French orchards was tested by an agar plug assay with increasing rates of fungicide. The 5 orchards had received 0 to 50 treatments with sterol demethylation inhibitor fungicides (DMI) during the 5 years preceding the sampling. The results showed a great variability of the concentrations inhibiting 50% and 90% of the mycelial growth (ED 50 and ED 90) of the strains. The sensitivity of the strains from each orchard was related to the number of treatments with DMI fungicides. The non-treated reference orchard had a sensitive population, significantly different from the others; the mean ED 50 value of its strains was 0.14 mg/l of fenarimol. The treated orchards had mean ED 50 values ranging from 0.18 to 2.63 mg/l. Their populations varied from nearly sensitive (for an orchard which had received 18 treatments) to entirely resistant to fenarimol (for an orchard which had received 50 treatments). The different sensitivities of the V inaequalis populations of these orchards are discussed in relation to the disease incidence on the year of sampling and the fungicide schedule. The consequences of these results on the strategy for the use of DMI fungicides against apple scab are discussed.


Key words: apple scab / apple tree / chemical control / fungicide resistance / fenarimol

Mots clés : tavelure / pommier / lutte chimique / résistance aux fongicides / fénarimol