Free access
Issue
Agronomie
Volume 14, Number 5, 1994
Page(s) 299 - 304
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:19940503
Agronomie 14 (1994) 299-304
DOI: 10.1051/agro:19940503

Obtention chez l'échalote (Allium cepa L var aggregatum) de plantes haploïdes gynogénétiques par culture in vitro de boutons floraux

J. Cohat

INRA, station d'amélioration de la pomme de terre et des plantes à bulbes, Kéraiber, F29260 Ploudaniel, France

Résumé - Des embryons d'origine gynogénétique ont été obtenus par culture in vitro de boutons floraux de plusieurs génotypes d'échalote sur milieu B5 de Gamborg riche en sucre et contenant de l'acide 2,4-dichlorophénoxyacétique et de la 6-benzylaminopurine. La production d'embryons a débuté une cinquantaine de jours après la mise en culture et a été maximale entre le 82e jour et le 116e jour. Les cultures de boutons floraux entiers et d'ovaires isolés ont donné des résultats équivalents. Le stade d'évolution des boutons vers l'anthèse a peu influencé le résultat, de même que le repiquage des fleurs sur un milieu identique une quarantaine de jours après la mise en culture. Un fort effet génotype sous les conditions expérimentales utilisées a été mis en évidence, le nombre d'embryons formés par 100 fleurs implantées variant de 0 à 55. Ce résultat est nettement supérieur aux meilleurs résultats obtenus chez l'oignon jusqu'à présent. Le pourcentage de plantes haploïdes parmi les plantes survivantes, 22 mois après le début de l'essai, était de 77,6. Un programme d'haplodiploïdisation peut être envisagé chez l'échalote.


Abstract - Production of gynogenetic plants by in vitro culture of flower buds in shallot (Allium cepa L var aggregatum). Embryos of gynogenetic origin have been obtained by in vitro culture of flower buds from many shallot genotypes on basal B5 medium of Gamborg with high sucrose concentration, supplemented with 2,4-D and BAP. Embryo production started about 50 d after plating and was maximal between the 82nd and the 1 16th days. Whole flower buds and isolated ovaries gave similar results. The stage of flower buds toward anthesis and sub-culturing on the same medium about 40 d after plating did not affect the results. The number of embryos produced by 100 plated buds greatly varied according to the genotype (0-55). These numbers were clearly higher than those previously obtained in onions. The percentage of haploids in the surviving plants, 22 months after plating was 77.6%. The use of doubled haploids in shallot breeding can now be proposed.


Key words: Allium cepa L var aggregatum = shallot / gynogenesis / in vitro culture / flower bud / haploid

Mots clés : Allium cepa L var aggregatum = échalote / gynogenèse / culture in vitro / bouton floral / haploïde