Free access
Issue
Agronomie
Volume 13, Number 9, 1993
Page(s) 815 - 827
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:19930902
Agronomie 13 (1993) 815-827
DOI: 10.1051/agro:19930902

Yield response of spring wheat to increasing densities of spring oats and various forms of post-emergence weed control

JP Caussanela, B. Kafiza and A. Carteronb

a  INRA, Laboratoire de Malherbologie
b  INRA, Station d'Amélioration des Plantes, BV 1540, F-21034 Dijon Cedex, France

Abstract - Reductions in the yields of spring wheat (cv Bastion) caused by interference from spring oat (cv Selma), considered as a weed, were estimated in field studies on post-emergence weed control in Dijon (France). The growth and development of both plants in competition was different for each of the 3 experimental years. Wheat yield losses were significantly greater on oat-infested plots than on plots treated with diclofop-methyl. A hyperbolic model provided an excellent fit to data for both wheat-grain yield and ear density as a function of oat density, measured at the beginning of tillering. On infested plots where the oats was left to grow until harvest, the number of grains per wheat ear decreased with increasing oat density, and weight-per-grain was not affected. On plots where diclofop-methyl was not applied, chemical control of broad-leaf weeds did not increase wheat yield. On plots controlled with diclofop-methyl, the per cent wheat yield losses differed with the chemical weed control of broad leaf weeds used. When diclofopmethyl and 2,4-D were applied on the same day, the number of wheat ears m-2 was lower than for other diclofopmethyl + antidicotyledoneous herbicide applications. These results show that competitive interference between weeds and crop plants can be modified by the sequence of herbicides applied, so altering the measured crop yield components.


Résumé - Réponses du rendement du blé tendre de printemps à des densités croissantes d'avoine de printemps en combinaison avec diverses formes de lutte chimique herbicide de post-levée. Des expériences de plein champ ont été conduites en 1984, 1985 et 1986, afin de déterminer les effets de densités croissantes d'avoine de printemps (Avena sativa L cv Selma), considérée comme une mauvaise herbe, sur la croissance et le rendement du blé de printemps (Triticum aestivum L cv Bastion) en relation avec le désherbage. Les 2 espèces ont été semées le même j. Dans la moitié des parcelles, l'avoine a été éliminée en appliquant du diclofop-méthyl au stade 2 à 3 talles du blé. Des infestations naturelles de dicotylédones adventices ont été soit: 1) laissées sur les parcelles; 2) maîtrisées avec l'association herbicide «ioxynil + mécoprop»; 3) maîtrisées avec une application précoce de 2,4-D; 4) maîtrisées avec une application tardive de 2,4-D. Le diclofop-méthyl s'est montré hautement efficace chaque année et aucune plante d'avoine n'était présente sur les parcelles traitées, une sem après le désherbage au diclofop-méthyl. Lorsque la densité d'avoine s'élève, la production en grain du blé, comme le nombre d'épis par m 2 diminue fortement sur les parcelles infestées en avoine et faiblement sur les parcelles traitées au diclofop-méthyl. Sur les parcelles infestées en avoine jusqu'à la récolte, le nombre de grains par épi décroît quand la densité d'avoine augmente alors que le poids de 1 000 grains n'est pas réduit. Les effets du désherbage chimique des mauvaises herbes dicotylédones sur le rendement du blé sont à examiner en fonction du traitement au diclofop-méthyl. Sur les parcelles non traitées au diclofop-méthyl, sa réalisation ne se traduit jamais par une augmentation du rendement du blé, ce qui peut s'expliquer par le faible pourcentage de biomasse des mauvaises herbes dicotylédones par rapport à la biomasse végétale totale (moins de 5%). En revanche, sur les parcelles traitées au diclofop-méthyl, lorsque le diclofop-méthyl et le 2,4-D sont appliqués le méme j (application précoce de 2,4-D), le nombre d'épis par m2 de blé à la récolte est diminué comparativement à d'autres traitements diclofop-méthyl + herbicides antidicotylédones. Sur les parcelles traitées au diclofopméthyl, des augmentations du nombre de grains par épi en 1985 et du poids de 1 000 grains en 1984 et en 1985 ont été constatées sur les parcelles traitées précocement par des herbicides antidicotylédones. Ces résultats montrent que les interactions de compétition entre mauvaises herbes et plantes cultivées peuvent changer au cours de l'application d'une séquence d'herbicides à cause des effets sur les composantes du rendement.


Key words: yield loss / weed interference / spring wheat / spring oat / broad-leaf weed control / diclofop-methyl / 2,4-D

Mots clés : perte de rendement / compétition / mauvaises herbes / blé de printemps / avoine de printemps / contrôle des mauvaises herbes dicotylédones / diclofop-méthyl / 2,4-D