Free access
Issue
Agronomie
Volume 13, Number 8, 1993
Page(s) 711 - 722
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:19930804
Agronomie 13 (1993) 711-722
DOI: 10.1051/agro:19930804

On choosing the varietal type in consideration of the farmer's economic point of view

A. Gallaisa and M. Rivesb

a  INA-PG, 16, rue Claude-Bernard, F75231 Paris Cedex 05 INRA-UPS, Station de Génétique Végétale, Ferme du Moulon, F91190 Gif-sur-Yvette
b  INRA, Station d'Amélioration des Plantes Maraîchères, BP 94, F84143 Montfavet Cedex, France

Abstract - The choice of the varietal type that a farmer will use is the result of considering the balance between seed cost and the profit possible from using one type rather than another. This paper uses the criteria of quantitative genetics to predict the relative advantages of a population, lines extracted from this population, hybrids (3-way-, double-, and single-crosses) between such lines and their F2s. Inbreeding depression, rate of multiplication, genetic variability, the ratio of seed price to grain value constitute the main parameters of comparison. There is no single answer to the question and even the situation for one species may evolve over time and accompanying progress in selection. The F1 hybrids are the best type of variety in a large range of situations with high inbreeding depression (> 40%) and sufficient genotypic variance. In such a situation the expected superiority of single-cross hybrids over population is 20 to 35%. For cross-fertilized species, populations are to be considered only for low genetic coefficients of variation for hybrids and a relatively high seed cost. F2s and lines are obviously justified only with low inbreeding depression (< 20%) and relatively low variation among hybrids.


Résumé - Le choix d'un type de variété du point de vue de l'agriculteur. Le choix du type de variété que l'agriculteur utilisera est le résultat de la considération du bilan entre le coût de la semence et le profit additionnel qu'il peut espérer en utilisant un type de variété plutôt qu'un autre (en particulier le grain qu'il produit lui-même). Cet article utilise des résultats de la génétique quantitative pour prédire l'avantage relatif d'une population, de lignées tirées de cette population, des hybrides (3 voies, doubles, simples) entre de telles lignées et de leur F2. La dépression de consanguinité, le taux de multiplication, la variabilité génétique, le rapport de prix de la semence et du grain sont les principaux paramètres des comparaisons. Il n'y a pas de réponse unique, et même la situation pour une espèce peut évoluer dans le temps, avec le progrès de la sélection et la diminution de la variabilité génétique. Les hybrides simples sont le meilleur type de variétés dans un grand nombre de situations avec une forte dépression de consanguinité (> 40%) et une variance génotypique suffisante. Dans une telle situation, la supériorité attendue des hybrides par rapport à la population est de 20 à 35%. Pour les espèces allogames les populations ne sont jusitifées que si la variation génétique est faible et si le coût des semences hybrides est relativement très élevé. Les F2 et les lignées ne sont évidemment justifiées que si la dépression est faible (< 20%) et si la variation entre hybrides est faible.


Key words: varietal type / hybrid / line / population / seed cost

Mots clés : type de variété / variétés hybrides / lignées / populations / coût des semences