Free access
Issue
Agronomie
Volume 12, Number 4, 1992
Page(s) 303 - 306
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:19920403
Agronomie 12 (1992) 303-306
DOI: 10.1051/agro:19920403

Generation means analysis of resistance to head smut in maize

R. Bernardoa, M. Bourrierb and JL Olivierb

a  Limagrain Genetics Corp, RR1, Box 232A, Champaign, IL 61821, USA
b  Limagrain Genetics Grandes Cultures, Métairie de l'Eglise, Coussan, 47200 Marmande, France

Abstract - Head smut, caused by Sphacelotheca reilana (Kühn) Clint, is a disease affecting maize (Zea mays L) in southwest France. Generation means analysis was used to determine the relative importance of additive, dominance, and epistatic effects controlling resistance of maize to head smut. The parental inbred lines, F1, F2, and first backcross generations of A632 x A188 and LH74 x LMZ66 were tested for head smut resistance at La Réole, France in 1990 and 1991. Additive effects accounted for 97% of the variation among A632xA188 generations and 88% of the variation among LH74 x LMZ66 generations. Dominance and epistatic effects were minor compared with additive effects. The absence of entries x years interaction indicated that multiple-year screening of germplasm is not necessary. This result, as well as the preponderance of additive genetic effects, should enhance progress in selection for head smut resistance.


Résumé - Analyse des moyennes de génération pour la résistance au charbon nu chez le maïs. Le charbon nu, causé par Sphacelotheca reilana (Kühn) Clint, est une maladie qui affecte le maïs (Zea mays L) dans le Sud-Ouest de la France. L'analyse des moyennes de générations fut utilisée pour déterminer la relative importance des effets d'additivité, de dominance, et d'épistasie contrôlant la résistance au charbon nu chez le maïs. Les lignées pures parentales, la F1, la F2, et les premières générations de backcross de A632 x A 188 et LH74 x LMZ66 furent testées pour la résistance au charbon nu à La Réole, France en 1990 et 1991. Les effets d'additivité expliquent 97% de la variation parmi les générations A632xA188 et 88% de la variation parmi les générations LH74xLMZ66. Les effets de dominance et d'épistasie furent mineurs par rapport aux effets d'additivité. L'absence d'interaction génotype × année indique que des tests du germplasm sur plusieurs années ne sont pas nécessaires. Ce résultat, ainsi que la prépondérance des effets génétiques d'additivité, devraient permettre des progrès de sélection pour la résistance au charbon nu.


Key words: Zea mays L = maize / Sphacelotheca reilana / resistance / generation means analysis

Mots clés : Zea mays L = maïs / Sphacelotheca reilana / résistance / analyse des moyennes de génération