Free access
Issue
Agronomie
Volume 11, Number 10, 1991
Page(s) 909 - 920
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:19911008
Agronomie 11 (1991) 909-920
DOI: 10.1051/agro:19911008

Structure of epidermis wall, cuticle and cuticular microcracks in nectarine fruit

C. Nguyen-the

Institut National de la Recherche Agronomique, Station de Technologie des Produits Végétaux, Domaine St-Paul, BP 91, 84143 Montfavet Cedex, France

Abstract - - The fine structure of the epidermis of the nectarine fruit ("Tasty-fruit" cultivar) has been investigated. The work was mainly focussed on cuticular microcracks which occur on the ripe fruit. The outer wall of the epidermal cell is thick and is composed of different layers which exhibit various textures. A layer that could be interpreted as a cutinized, dense network of polysaccharidic fibrils, clearly appears at the junction between the cuticle and the wall. Cracks result in an abrupt interruption of the cuticle, but the layer at the junction of the cuticle and the wall and in some instances the waxes remain at the surface of the cell wall. The wall itself shows the same aspect in the cracks and under the normal cuticle. The susceptibility of cracks to the penetration by phytopathogenic fungi is discussed.


Résumé - - Structure de microfissures cuticulaires dans la paroi épidermique de nectarine. La structure fine de l'épiderme de nectarine (cultivar "Tasty-fruit") a été étudiée en microscopie optique et en microscopie électronique à transmission. Le travail a été principalement orienté sur des microfissures cuticulaires qui surviennent sur les fruits mûrs. En microscopie optique (fig 1-4) les microfissures sont nettement visibles et paraissent limitées à la couche cuticulaire, sans prolongement dans la paroi épidermique. En microscopie électronique, la paroi externe des cellules épidermiques apparaît épaisse et constituée de plusieurs couches (fig 5). À la jonction entre la paroi et la cuticule, une couche formée d'un réseau de microfibrilles polysaccharidiques enrobées dans une matrice opaque d'origine cuticulaire est clairement visible (fig 6). Les fissures se traduisent par une interruption brutale de la cuticule (fig 10-11), mais la paroi présente le même aspect dans les fissures et sous la cuticule normale. La couche constituant la jonction entre la paroi et la cuticule, et dans certains cas des cires, subsistent à la surface de la paroi cellulaire (fig 12). Dans les fissures s'étendant sur plusieurs cellules épidermiques, des crevasses profondes ont été observées à la jonction entre 2 cellules adjacentes (fig 14) bien que plus généralement l'interface entre cellules semble renforcée par une structure cuticulaire (fig 15). La texture de la paroi épidermique (c'est-à-dire la disposition des fibrilles de cellulose) a été étudiée sur des échantillons traités par la méthylamine afin d'extraire la matrice amorphe de la paroi. La paroi externe des cellules épidermiques est constituée de couches de textures variées (fig 17-24). La texture des parois situées sous la cuticule normale ne paraît pas différente de celle des parois situées sous les fissures cuticulaires. La sensibilité des fissures à la pénétration par des champignons phytopathogènes est discutée.


Key words: nectarine / cuticle / cell-wall / epidermis

Mots clés : nectarine / cuticule / paroi cellulaire / épiderme