Free access
Issue
Agronomie
Volume 11, Number 4, 1991
Page(s) 239 - 246
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:19910401
Agronomie 11 (1991) 239-246
DOI: 10.1051/agro:19910401

Évolution et rôle des réserves glucidiques et azotées des tiges chez 21 génotypes de blé

E. Triboi, JL Ollier and D. Ezard

INRA, station de recherches agronomiques, 63039 Clermont-Ferrand, France

Résumé - L'évaluation et le rôle des réserves glucidiques et azotées des tiges ont été analysés sur 21 génotypes de blé cultivés au champ. Les teneurs moyennes en glucides solubles et N total ont été respectivement de 15,4% et 1,1% à la floraison et 2,8% et 0,5% à la récolte. Les réserves glucidiques augmentent pendant environ 10 j après floraison et diminuent ensuite de 258 mg.°C -1 .j-1 .m-2. Le flux du carbone exporté depuis la tige (mg.°C-1j-1.m-2) est corrélé positivement avec le niveau maximal des réserves glucidiques mesurées 10 j après floraison. Une variation de 10 g.m-2 de réserves correspond à une variation du flux exporté de 15 mg.°C-1 j -1.m-2. La contribution des réserves C au remplissage des grains a été d'environ 15%. Les réserves N sont stables pendant environ 10 j après floraison et diminuent ensuite avec un flux de 6,7 mg.°C -1 j-1 .m-2. L'analyse des composantes du rendement a mis en évidence un effet favorable du nombre de grains par m2 (NG) et du rendement par épi (RDTE) sur le rendement (RDT). Selon la stratégie utilisée dans la production d'un NG donné, en favorisant le nombre d'épis ou la fertilité de l'épi, la quantité des réserves par tige varie. En conditions difficiles de milieu pendant la période de remplissage des grains, il semblerait qu'une structure de peuplement à nombre d'épis faible mais à fertilité élevée, accompagnée par des réserves importantes dans la tige, soit favorable. La vitesse de remplissage augmente, la durée diminue et le risque d'intervention des facteurs limitants est plus faible.


Abstract - Kinetic and role of C and N stored in stem on 21 wheat genotypes. The dynamics and the role of water-soluble carbohydrate (WSC) and nitrogen (N) stored in the stem since anthesis were analysed over 21 genotypes. The yield components and the rate and duration of grain filling characterizing the 21 genotypes are presented in table II. The mean contents of WSC and N were 15.4 and 1.1% at flowering (table I) and 2.8% and 0.5% at harvest time (fig 1). The WSC continued to increase for ≈ 10 d after anthesis (fig 1a); thereafter, WSC in stems decreased by 258 mg. °C -1.d-1 .m-2 (fig 2a). The C flux exported from the stem was correlated with the level of stem reserve (C) analysed 10 d after anthesis (fig 3). It is also possible that the biochemical composition of WSC changes the C-flux from the stem (table IV). The stem WSC contribution to yield was = 15% (table III). The amount of N stored into the stem remained stable for 10 d after flowering; thereafter N in the stem decreased by 6.7 mg. °C-1.d-1.m-2 (fig 2b). The yield component analysis showed a favourable effect of number of kemels/m2 (NG) joint to yield per ear (fig 4). In consequence, the strategy of NG production, based on ear fertility or on ear density, has an effect on the stem reserves. In unfavorable environments it is possible that crop yield structure based on a low number of ear/m2 but with a high degree of fertility will be more interesting (table V). The rate of grain filling increases and the duration decreases; consequently the risk of intervention of unfavorable factors is decreased.


Key words: stem reserves / translocation / yield components / genotype / Triticum = wheat

Mots clés : réserve / transfert / composante du rendement / génotype / Triticum = blé