Free access
Issue
Agronomie
Volume 10, Number 10, 1990
Page(s) 825 - 830
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:19901005
Agronomie 10 (1990) 825-830
DOI: 10.1051/agro:19901005

Characterization and pathogenicity on seedlings of Pythium species isolated from soybean roots in the Toulouse area

GA Forbes and P. Davet

INRA, Laboratoire de Pathologie Végétale de l'ENSA, 34060 Montpellier, France

Abstract - Isolation frequencies and in vitro pathogenicity are given for several species of Pythium isolated from roots of soybean plants growing near Toulouse (SW France). Approximately half of all isolates were pathogenic on soybean seedlings (cv Kingsoy) at 20 °C. Some differences among isolates could be detected, but the variability among species was greater in the isolates studied. The most pathogenic species was P ultimum which reduced root elongation to approximately 6% of the control but made up only 10% of the total isolates in 2 years of sampling, slightly varying from one year to the next. P sylvaticum and P irregulare were isolated more frequently (26 and 13%, respectively) and were pathogenic on soybean, reducing root elongation by 30 to 50% of the control in 2 tests. The most commonly isolated group (38%) did not form oospores and was classified as HS (hyphal swelling). This group appeared to have little effect on soybean root growth and caused no visible symptoms. P ultimum was only isolated from young plants; P irregulare was isolated primarily during the first two months of growth; and P sylvaticum and the HS group were isolated in a fairly uniform manner throughout the first 3 months of the season.


Résumé - Caractérisation et pouvoir pathogène sur plantules de Pythium spp isolés de racines de soja dans la région de Toulouse. Plusieurs espèces de Pythium ont été isolées de racines de soja en 1986 et 1987 dans la région de Toulouse, à 3 stades de développement des plantes. Environ la moitié de l'ensemble des isolats se révèle pathogène sur des germinations de la variété Kingsoy maintenues à 20 °C (tableau I). La variabilité du pouvoir pathogène à l'intérieur d'une même espèce de Pythium est faible, alors qu'il existe des différences importantes entre les espèces dans les échantillons observés (tableau II). L'espèce la plus agressive est P ultimum qui réduit l'allongement des racines à près de 6% de celui des témoins. Elle ne représente cependant que 10% du total des isolements des 2 années, avec une légère variation d'une année à l'autre (fig 1). La fréquence d'isolement de P sylvaticum et de P irregulare est plus élevée (26 et 13%, respectivement, du total des isolements). Ces 2 espèces ont un pouvoir pathogène important, réduisant l'allongement des racines à 30 à 50% de celui des témoins. Le groupe le plus fréquent (38% des isolements), dénommé HS (hyphal swelling) ne forme pas d'oospores. II n'a pas d'effet apparent sur le développement des racines. P ultimum est isolé seulement sur les plantes jeunes, P irregulare est isolé au cours des 2 premiers mois; on trouve P sylvaticum et le groupe HS au moins pendant les 3 premiers mois de culture (fig 2).


Key words: Pythium ultimum / Pythium sylvaticum / Pythium irregulare / soybean / Glycine max

Mots clés : Pythium ultimum / Pythium sylvaticum / Pythium irregulare / soja / Glycine max