Free access
Issue
Agronomie
Volume 10, Number 9, 1990
Page(s) 759 - 765
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:19900907
Agronomie 10 (1990) 759-765
DOI: 10.1051/agro:19900907

Effects of adjuvants on herbicidal action. I. Effects of a mixture of adjuvants on diclofop-methyl retention and penetration in wheat and ryegrass

C. Gauvrit and JL Dufour

INRA, laboratoire de malherbologie, BV 1540, 21034 Dijon Cedex, France

Abstract - A mixture of adjuvants composed of a liquid nitrogenous fertilizer, oil, solvent and surfactant increases diclofop-methyl efficacy against ryegrass (Lolium multiflorum Lam) at application volumes varying from 75 to 500 l•hw -1. The mixture only slightly affects spray retention on ryegrass (whatever the applied volume) and on wheat at 75 l•ha-1, but more than doubles it on wheat at 150, 300 and 500 l•ha-1. Diclofop-methyl penetration is low in wheat (less than 10% in 3 days) as well as through the wettable abaxial surface of ryegrass (less than 5%). By contrast, penetration through the poorly wettable adaxial surface of ryegrass is 29% and 52% at 75 and 500 l•ha -1 respectively. The mixture increases herbicide penetration in both species: 2 to 3 times in ryegrass and 4 to 11 times in wheat, according to application volume. Oil plays a major part in this stimulation. Combined effects on retention and penetration lead to an increase in herbicide entry into the plants, which explains the higher efficacy. The increase is 3 to 4 times greater in wheat than in ryegrass, and this tends to diminish selectivity.


Résumé - Effets des adjuvants sur l'action herbicide. I. Effet d'un mélange d'adjuvants sur la rétention et la pénétration du diclofop-méthyl chez le blé et le ray-grass. Un mélange d'adjuvants contenant de l'engrais azoté liquide, une huile, un solvant et un mouillant améliore l'efficacité du diclofop-méthyl sur ray-grass ( Lolium multiflorum Lam) pour des volumes d'application variant de 75 500 l•ha-1 (fig 1). Le mélange d'adjuvants affecte peu la rétention de la pulvérisation par le ray-grass, quel que soit le volume d'application, et par le blé à 75 l•ha-1; par contre il la double pour le blé à 150, 300 et 500 l•ha-1 (fig 2). Le diclofop-méthyl pénètre mal chez le blé (moins de 10% en 3 j, fig 4) ainsi que par la face abaxiale (mouillable) du ray-grass (moins de 5%, fig 3A). Par contre, la pénétration est 29% (à 75 l•ha-1) et 52% (à 500 l•ha -1) par la face adaxiale (peu mouillable) (fig 3B). Le mélange d'adjuvants stimule fortement la pénétration de l'herbicide dans les 2 plantes, d'un facteur 2 à 3 chez le ray-grass et 4 à 11 chez le blé, selon le volume appliqué (figs 3 et 4). L'huile joue le rôle essentiel dans cette augmentation (fig 5). Il résulte de ces effets une augmentation de la quantité d'herbicide entrant dans les plantes, ce qui explique l'amélioration d'efficacité. Cet accroissement est 3-4 fois plus important chez le blé que chez le ray-grass, ce qui tend à diminuer la sélectivité de l'herbicide.


Key words: diclofop-methyl / adjuvant / retention / penetration / efficacy

Mots clés : diclofop-méthyl / adjuvant / rétention / pénétration / efficacité