Free access
Issue
Agronomie
Volume 10, Number 4, 1990
Page(s) 291 - 304
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:19900404
Agronomie 10 (1990) 291-304
DOI: 10.1051/agro:19900404

Une comparaison entre des blés hybrides produits par voie chimique et leurs parents : niveaux d'hétérosis et élaboration du rendement

FX Oury, J. Koenig, P. Bérard and M. Rousset

INRA, station d'amélioration des plantes, Domaine de Crouelle, 63000 Clermont-Ferrand, France

Résumé - Le regroupement des résultats de 5 années d'expérimentation a permis la comparaison de 34 hybrides de blé tendre d'hiver avec leurs parents. Ce matériel a été évalué dans des dispositifs en blocs complets randomisés, la parcelle élémentaire étant de 4 m2. Globalement, l'hétérosis se manifeste au niveau du rendement, de la biomasse aérienne, et du poids de 1 000 grains. Par ailleurs les F1 sont, en moyenne, proches du parent supérieur pour la hauteur, au niveau du parent moyen pour le nombre d'épis par m2, la fertilité de l'épi, et le harvest-index, et proches du parent inférieur pour la précocité. Le rendement de l'hybride est corrélé à l'hétérosis sur le rendement, et n'est pas corrélé au rendement des parents, ce qui peut être lié à l'homogénéité de notre échantillon parental, les lignées étant toutes de bonne valeur propre. A peuplement épis égal, une F1 ne produit pas plus de grains par épi qu'une lignée; par contre, à nombre de grains par m2 égal, l'hybride remplit mieux ses grains que la lignée. Le rendement accru des F 1 est lié à une augmentation de la production de biomasse aérienne : la voie hybride pourrait donc permettre d'améliorer la productivité du blé autrement que par une augmentation du harvest-index.


Abstract - A comparison between wheat hybrids produced using a chemical hybridizing agent and their parents: levels of heterosis and yield elaboration. The regrouping of data from 5 years of experimentation enabled a comparison to be made of 34 winter wheat hybrids with their parents. This material has been evaluated in randomised complete block designs, the elementary plot surface being 4 m2. Globally, heterosis appears for yield (on average the 34 hybrids yield 3.1% more grain than their best-parent yield; and the best hybrid yields 7.3% more than the best line), biomass production, and 1 000 seed weight (fig 1, table III). In other respects F1 are, on average, close to the high-parent for height (fig 1, table III), on a par with mid-parent for number of ears per m2, fertility of ear, and harvest-index (fig 2, table III), and close to the low-parent for earliness (fig 3, table III). Hybrid yield is correlated with heterosis for yield, and not correlated with the yield of parents (table VI). This may be linked with the parental sample homogeneity (when the lines are all of good per se value, it appears that it is difficult to predict the F1 yield from the parental yields). With an identical number of ears per m2, a F1 does not produce more grains per ear than a line (fig 4, table VII); on the other hand, with the same number of grains per m2, the hybrid fills its grains better than the line (fig 5, table VII). Otherwise, the greater yield of the F1 is related to an increase in biomass production (tables VIII, IX): thus hybrid breeding could give improvement in wheat productivity different to that resulting from an increase in harvest-index.


Key words: hybrid wheat / hoterosis / yield elaboration

Mots clés : blé hybride / hétérosis / élaboration du rendement