Free access
Issue
Agronomie
Volume 10, Number 3, 1990
Page(s) 201 - 212
DOI http://dx.doi.org/10.1051/agro:19900303
Agronomie 10 (1990) 201-212
DOI: 10.1051/agro:19900303

Effet des teneurs en grain et de la variabilité génétique sur la valeur énergétique du maïs ensilage mesurée par des vaches laitières

Y. Barrière, JC Émile, R. Traîneau, L. Huguet and M. Lila

INRA, station d'amélioration des plantes fourragères, 86600 Lusignan, France

Résumé - Alors que se mettent en place d'importants programmes de sélection du maïs destiné à l'ensilage de la plante entière, incluant la prise en compte de critères de digestibilité in vitro, des expérimentations ont été réalisées sur vaches laitières afin de déterminer l'importance des teneurs en grain et de la variabilité génétique du maïs sur la production du lait. La comparaison d'hybrides normalement ensilés, ou appauvris du 1/8 ou du 1/4 de leurs épis le jour de la récolte, montre qu'il n'y a pas d'effet des teneurs en grain entre 41 et 48% sur la production de lait à 4%. Pour chacun de ces essais les variations de poids des animaux de chacun des lots sont très semblables. Les 3 comparaisons successives de 2 génotypes de précocité similaire ne mettent en évidence qu'une seule fois un effet significatif de la variété de maïs sur la production de lait brut, avec un écart de production journalière entre ces 2 variétés de 1,5 kg. Avec la gamme de variabilité étudiée ici, aucune des méthodes habituelles de test de la digestibilité ou de la valeur énergétique ne semble permettre une prédiction complètement satisfaisante des résultats observés avec les vaches laitières. Les digestibilités de la matière organique et les valeurs énergétiques de référence (UFL), obtenues sur moutons standard, sous-estiment la valeur des ensilages pauvres en grain. Les digestibilités estimées par la méthode de Tilley et Terry, comme la solubilité enzymatique employée, ne permettent pas de retrouver clairement les caractéristiques des ensilages mises en évidence par les vaches laitières, avec en particulier, un tassement des écarts observés. L'idéotype maïs fourrage pourrait donc être une plante permettant de récolter, à une teneur en matière sèche proche de 30%, une forte quantité de biomasse, dont la teneur en grain pourrait être de 5 à 10 points inférieure à celle des hybrides actuels, avec une bonne digestibilité des plantes entières dans la ration, associée à une très bonne résistance à la verse en végétation.


Abstract - Silage corn : effect of grain content and genetic variability on milk yield of dairy cows. There are now important selection programmes in Europe for breeding maize genotypes specific for silage use, with in vitro measurements of feeding value for livestock. To assist breeders, experiments have been performed with dairy cows to determine the effect of grain content and genetic variability on milk production, and the possibility of predicting feed value for dairy cows with standard sheep or in vitro tests. Comparison of normally ensiled hybrids, or ensiled after discarding 1/8 or 1/4 or the ears the day of harvest are discussed in tables III, IV and V. They clearly establish that there is no effect of grain content between 41 and 48% on milk or fat corrected milk yield, or on silage maize intake. There is also no significant variation in animal body weight Three comparisons of 2 different maize varieties show only once a significant effect of maize genotype on milk yield, with an average daily difference of 1.5 kg between Dea and Wisconsin 416. With our range of variability, none of the classic tests for predicting digestibility or energetic feeding value of the silage seem very convenient, when compared to values obtained with dairy cows (table VI). Digestibility of organic matter and French fodder unit UFL given by standard sheep, under estimate the value of silage with slight grain content. The Tilley and Terry method and the enzymatic solubility used are not able to clearly explain the variation observed in dairy cows, and lead to a small decrease in the variability between hybrids. Silage maize ideotype could be a hybrid with an important biomass yield having a dry-matter content at harvest close to 30%, and a grain content ranging from 5-10 points lower than actual classic varieties, also having a good digestibility of the whole plant linked to a very good resistance to stalk lodging. However, in relation to the variability in cattle used as test tools, only significant improvement in silage maize digestibility should be taken into consideration.


Key words: silage maize / digestibility / dairy cow / genetic variability / feeding value

Mots clés : maïs ensilage / digestibilité / vache laitière / variabilité génétique / valeur énergétique